Des savoir-faire professionnels reconnus en entreprise adaptée

A. Lallier - M. Riotte

E. Riotte, A. Lallier et C. Denis

Le lundi 20 mars 2017, Jean-Pierre Havard, président, les membres du conseil d’administration et la direction générale de l’APEI de Saint-Amand-Montrond, Jacques Roger, directeur de la Direccte du Cher, Sylvie Azot, pilote régional RSFP(*) à l’Afpa, Emmanuel Riotte et Annie Lallier,  conseillers départementaux, Eric Camus, directeur de l’ESAT Vernet Industriel et les membres du jury se sont réunis à l’entreprise adaptée L’Artisanerie pour la remise des portefeuilles de compétences professionnelles à Christelle Léger et Rémi Jacquet.

A cette occasion, le diplôme de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) d’aide-magasinier a été remis à Wenceslas Bernadat.

Diplomes

Rémi et Christelle entourés d’Hervé Remangeon, moniteur, un membre du jury, Sylvie Azot et Jacques Roger

Les diplomés

Les diplômés entourés d’Hervé Remangeon, moniteur, Sylvie Azot et les membres du jury

Diplomes3

Wenceslas, Rémi et Christelle entourés de Christian Denis, Jean-Pierre Havard et Jacques Roger

(*) RSFP : Reconnaissance des Savoir-Faire Professionnels

Plus de photos sur Facebook  facebook ou Google  logo google photos

Guillaume Faucheron, journaliste, en parle dans le Berry Républicain du 10 mars 2017 :

Rémi

Rémi Jacquet a montré au jury son savoir-faire pour fabriquer des balais.

Deux salariés de L’Artisanerie ont passé une épreuve, hier matin, qui met en avant leur savoir-faire

Deux travailleurs en situation de handicap de L’Artisanerie ont passé, hier, une épreuve qui valorise leur savoir-faire professionnel. C’est la première fois pour une entreprise adaptée de la Région.

Rémi se lance dans la fabrication de nombreux balais. Comme tous les jours. Mais, cette fois, un jury l’observe dans sa manière de procéder.
Deux membres de L’Artisanerie, entreprise qui encadre des travailleurs en situation de handicap, ont passé – et réussi – hier matin la démarche de reconnaissance des savoir-faire professionnels (RSFP).
Ce dispositif de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) était organisé pour la première fois en Région Centre- Val de Loire dans une entreprise adaptée (*). Le dispositif a déjà été réalisé pour une vingtaine de personnes dans le Cher, mais pour d’autres structures d’insertion.

Une explication des étapes de fabrication
Rémi Jacquet a passé l’épreuve pour la fabrication de balais et Christelle Léger l’a précédé dans la confection des sacs poubelle. La reconnaissance des savoir-faire professionnels (RSFP) permet aux personnes n’ayant pas les prérequis pour accéder aux systèmes traditionnels de validation. Elle est financée par la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) : « C’est une reconnaissance de leur savoir-faire et une valorisation de leur travail », explique Sylvie Azot, pilote régional à l’Afpa.
Les titulaires de la RSFP pourront s’appuyer sur ce titre auprès d’un employeur extérieur s’ils souhaitent postuler à un emploi.
Rémi a montré hier, durant environ une heure, la manière dont il procède pour créer des balais. Il a détaillé aux deux membres du jury l’ensemble des étapes du processus : fabrication, contrôle, brossage, conditionnement ou encore palettisation. Le jury était composé de deux personnes, un professionnel en exercice et le réfèrent du dispositif RSFP.
Le salarié s’est montré à l’aise durant cette épreuve : « Il effectue ce travail depuis cinq ans, explique Hervé Remangeon, moniteur de la section brosserie. Il maîtrise la machine de A à Z. Il est très autonome. » Rémi Jacquet n’a pas regretté de s’être lancé dans cette aventure : « Mon moniteur m’a proposé de passer. Je me suis dit qu’il fallait essayer. »
Hervé Remangeon a souligné également l’autonomie de Christelle Léger dans les travaux qu’elle accomplit au quotidien. Le test était également une expérience intéressante pour elle : « Ça s’est pas mal passé. Même si j’étais un peu stressée ! »
La RSFP n’a pas la même valeur qu’une validation des acquis de l’expérience car elle ne comprend pas de partie théorique lors des épreuves. Mais même si les candidats n’ont pas eu à expliquer stylo à la main l’ensemble de leur processus, ils ont su détailler à l’oral l’ensemble de leurs étapes.
Les lauréats auront désormais les honneurs d’une cérémonie officielle qui se tiendra à L’Artisanerie le 20 mars.

(*) Une entreprise adaptée est une entreprise à part entière employant au moins 80 personnes en situation de handicap concourant directement à la production et qui peuvent exercer une activité professionnelle dans des conditions adaptées à leurs possibilités.

L’ARTISANERIE
Mission. L’Artisanerie est gérée par l’Association de Parents d’Enfants Inadaptés de Saint-Amand. Elle permet une insertion et une promotion professionnelles et peut servir de tremplin vers des emplois en entreprises de milieu ordinaire.
Activités. L’Artisanerie est spécialisée dans la fabrication, l’assemblage et le conditionnement de produits de nettoyage, d’hygiène et d’entretien.
Adresse du site. L’Artisanerie est située au 74, Avenue du Général de Gaulle, à Saint-Amand.

Le Berry Républicain du 21 mars 2017 :

Trois travailleurs de l’APEI ont reçu leur diplôme hier après-midi

Les diplômésDes salariés mis à l’honneur.
Trois travailleurs issus d’établissements gérés par l’Association de Parents d’Enfants Inadaptés ont reçu officiellement leurs diplômes lors d’une cérémonie, hier en fin d’après-midi. Christelle Léger et Rémi Jacquet, deux salariés de L’Artisanerie, ont obtenu la reconnaissance des savoir-faire professionnels (RSFP) le 9 mars. Ce sont les deux premières personnes dans la région, membres d’une entreprise adaptée à obtenir le RSFP, dispositif de l’Afpa qui bénéficie d’un financement de la Direccte. Wenceslas Bernadat, qui travaille à l’ESAT Vernet Industriel, a reçu sa validation des acquis de l’expérience d’aide-magasinier passée en janvier.