Exposition Salle des Carmes à la mairie de Saint-Amand-Montrond

Les travaux de l’atelier de dessin et de peinture de l’APEI de Saint-Amand-Montrond sont exposés du 25 septembre au 10 octobre 2010

Pour la 4e fois, les peintres de l’atelier de pratiques artistiques ont exposés leurs œuvres au public Saint-Amandois dans une salle mise à disposition par la ville de Saint-Amand-Montrond.
Cette exposition, qui rencontre un vif succès, est une belle reconnaissance de leur talent.

Dominique de Bengy, animatrice de l’atelier, parle de son atelier :
La présentation des peintures réalisées est l’expression d’une interprétation personnelle d’après des peintres célèbres (Nicolas de Staël, Edouard Vuillard, Maurice de Vlaminck…) et d’illustrations diverses.

 

58 participants sont à l’atelier peinture, ils se retrouvent une fois par semaine par groupe de six ou sept le vendredi toute la journée.

Ils découvrent les différentes techniques et les nombreuses manières de peindre, sur un support tel que la toile, grand format ou du tissu toilé.

Les tableaux présentés sont l’œuvre d’une ou deux personnes ou d’un travail individuel. L’une commence un fond, une seconde trace avec le pinceau les grandes lignes, peignent les formes pas les détails, il faut dégager les lignes principales et faire preuve d’une certaine abstraction.

On ne privilégie pas les contours mais les formes qu’ils rendent par la couleur.

Jeu de taches, jeu de lumières, d’ombres, jeu du trait, rayonnisme. Les techniques vont bon train, à la spatule, au pinceau brosse, au chiffon, à l’éponge, au doigt. La matière, à l’acrylique, gouache, pastel, crayon, encre, peinture à l’huile…

… que du bonheur.

Le Berry républicain, dans l’édition du 1er octobre 2010, s’en fait l’écho :

Cinquante-huit handicapés de l’APEI exposent salle des Carmes

Jusqu’au 10 octobre. Saint-Amand accueille la quatrième biennale de peinture de l’APEI. Cette fois, les tableaux ont quitté l’Orangerie pour la salle des Carmes. « Pour les handicapés, c’est une consécration. Cela les met au centre de la cité », se réjouit Michel Giet, peintre et instigateur de la première biennale en 2004. Les tableaux sont gais, très colorés et sont souvent le fruit  d’un travail collectif. « Ce sont tous des copies d’œuvres de maîtres (de matisse à Vlaminck), réalisées lors de l’atelier peinture qu’on organise avec les handicapés depuis une dizaine d’années. » L’atelier se tient chaque vendredi, toute la journée et depuis 2004, il est animé par Dominique de Bengy.
Expo ouverte tous les jours (sauf le lundi) de 14 heures à 18h30.
Les œuvres ne sont pas à vendre.

La mémoire de Bernard Fagot honorée

Le 18 septembre 2010, la rue qui porte son nom a été inaugurée

En donnant son nom à une rue, la ville de Saint-Amand-Montrond a voulu honorer la mémoire de Bernard Fagot, président de l’APEI de Saint-Amand-Montrond pendant 21 ans et également membre du conseil municipal pendant plus de 18 ans.
C’est en présence de nombreuses personnalités locales et de très nombreux salariés de l’association que la rue Bernard-Fagot à été inaugurée.
Parmi les salariés de l’APEI de Saint-Amand-Montrond, tout le monde se souvient de Bernard Fagot comme d’un homme de conviction, d’engagement et de dévouement, défendant inlassablement le droit à la dignité pour les personnes handicapées et leur famille.

Estelle Bardelot, journaliste au Berry Républicain s’en fait l’écho dans l’édition du 22 septembre 2010 :

Une rue en souvenir du dévouement de Bernard Fagot

C’est l’épouse de Bernard Fagot qui, avec le sous-préfet de Vierzon et Thierry Vinçon, a inauguré la rue portant le nom de son mari

Vendredi après-midi, en inaugurant la rue Bernard-Fagot, située dans le quartier des Grands Villages, le maire Thierry Vinçon a fait l’éloge de l’ancien président de l’APEI de Saint-Amand-Montrond : Bernard Fagot.
La rue Bernard-Fagot qui longe les foyers d’hébergement qui porte également son nom permet de relier un nouveau quartier à la rue des Séjots et ainsi, de rejoindre l’avenue de la Compagnie Surcouf.
« J’ai connu cet endroit quand j’étais enfant. C’était un chemin de terre avec des champs tout autour », s’est souvenu Thierry Vinçon. Désormais, ce chemin est une route qui rejoint aussi le centre de secours, avec une piste cyclable et éclairage public. Quant aux réseaux d’eau et d’électricité, ils ont été enterrés.« C’était un homme d’engagement et de conviction. Il a donné à l’aide au travail tout son sens. »

Michelle Rivet, conseillère générale, Patrick Trompeau, conseiller général, Thierry Vinçon, maire de St-Amand-Montrond et Romuald de Pontbriand devant les foyers Bernard-Fagot

Outre cette rue, l’avenue des Carmes, la voirie des zones d’activité de la Cité de l’or et de celle de l’Henriette ont été inaugurées. « Ces rues vont permettre de mieux desservir la Cité de l’or, mais aussi le centre Leclerc qui a investi financièrement dans les travaux », a rappelé le maire. Ces travaux ont coûté 2.373.000 euros.
Pour le sous-préfet de Vierzon, Romuald de Pontbriand, ces nouvelles rues sont le signe « qu’on ne peut pas attirer les entreprises si on ne leur propose pas des équipements de leur niveau. Cela passe par les routes. Ce type d’équipement, c’est un aspect stratégique qui participe au rayonnement du Boischaut », s’est-il exprimé.